info-cine bellevaux 186

info-ciné Bellevaux 186

Coup de sac, finalement, au cinéma Bellevaux! La mauvaise nouvelle du jour, c’est que Phoenix Arizona nous a quittés; les derniers petits chanceux ont pu le voir dimanche dernier. Maintenant, c’est trop tard. Ce film rare, je vous le dit, avant que vous ne me le demandiez, est édité en DVD mais uniquement avec des sous-titres anglais, eeeeeeh oui. Tenez-vous-le pour su! (secret entre nous: on le garde dans un tiroir au chaud, et dès que l’occasion se présente, on vous le remet!)
Departures quant à lui repousse les limites de la prolongation et se joue encore le week-end, mais mais mais, méfiez-vous, car un de ces quatre lundi je devrais vous réécrire les mêmes deux premières lignes de cette lettre mais en parlant de ce film japonais…
Dans la rubrique «venez mardi soir ou pleurez», ce sont les dernières projections de Baba’s Song et de Sin Nombre qui se joueront demain soir, le 12, respectivement à 18 h 45 et 21 h.
Du nouveau sinon? OUI! Turistas pour commencer, une sortie chilienne issues des fours Trigon. Attention: ce film a un homonyme – film d’horreur de seconde zone pour ados – donc, si vous cherchez la bande-annonce et que vous voyez une bande de jeunes sur une plage qui courent et sautillent en criant hou hou, ben c’est pas le bon film, et c’est pas UN bon film non plus. Voyez mon lien ci-dessous pour être sûrs…
Et pour finir, une reprise, qui aurait mieux fait d’atterrir direct à notre porte il y a trois semaines, le dernier Jarmush, qu’on aurait regretté de ne pas vous passer, puisque si tous les films ne sont pas au cinéma Bellevaux, tous les films de Jim passent au Cinéma Bellevaux! Un tableau d’absurde réfléchi qui plaira aux cinéphiles acérés nommé The Limits of Control (ou… no limits, no control…).
Tout cela est bien mignon: on a les films, on a la salle, mais n’oubliez pas qu’un cinéma sans spectateurs c’est comme une raclette sans racleur, un mariage sans lierre, une fée sans ses ailes, un lutin sans son chaudron…

«Turistas»

Film de Alicia Scherson (Chili), 1 h 45

Abandonnée sur le bord de la route par son mari alors que le couple était sur le chemin des vacances, Carla atterrit par hasard dans un terrain de camping qui semble hors du monde et loin des bruits de la ville. D’abord perdue par ce lâchage aussi radical qu’inattendu, Carla semble se réveiller, petit à petit, d’un long sommeil d’une vie bourgeoise et tranquille, avec autour d’elle des personnages haut en couleurs tel ce jeune norvégien mythomane, cette vedette oubliée de la chanson pop, ou ces deux étranges cousines fan de Joy Division…

Comme nous sommes les hôtes de la sortie du film à Lausanne, je ne l’ai pas encore vu. Je vous transmets alors ce que le distributeur, Trigon-film, en dit dans son coup de pub: «Suivant un rythme paisible, Turistas accompagne la redécouverte d’une nature fragile, comme dans un rêve, par une jeune femme citadine qui en avait oublié les richesses, les bruits et les odeurs. Soulignant cette beauté par une prise de vue particulièrement soignée, la jeune réalisatrice chilienne Alicia Scherson nous livre une belle ode à la vie, à même de panser les plaies les plus intimes.»
Moins exporté que celui du Brésil ou de l’Argentine, voici du cinéma chilien, à découvrir et à apprécier, je crois, aussi simplement que l’histoire rafraîchissante qui y est contée!

(VO st ang)

Dès mercredi, tous les jours à 18 h 30
(version originale, espagnol, st. fra/all.)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s