PROCHAINEMENT AU CINÉMA BELLEVAUX

Si vous ne visualisez pas correctement l’e-mail, cliquez ici

PROCHAINES SORTIES
–––––––
PARASITE
–––––––

Sortie le ME 07.10 / 19:00

Anka et Wilhelm Sasnal, 2013, Pologne, DCP,
VOstFR, 66′, 16/16 ans

Bande-annonce

Primé au Festival ARS Independent de Katowice pour «son puissant portrait d’une société aliénée, son esthétique marquante et épurée, son usage expressif de l’assemblage et de la mise en scène, et sa volonté de confrontation», «Parasite» est la fable d’un déclin ausculté à la loupe dans l’aspérité du détail, où trois personnages, aussi isolés qu’ils incarnent chacun un stade propre de l’évolution humaine, chutent comme autant de perspectives ici réunies en un point de fuite étouffé qui les retiendrait ensemble prisonnières.
IM KELLER
–––––––

Sortie le ME 07.10 / 20:30

Ulrich Seidl, 2014, Autriche, DCP,
VOstFR, 85’, 18/18 ans

Bande-annonce

Ulrich Seidl expose, à la frontière du documentaire, de l’absurde et du ridicule, un cadre au soin maniaque qui accueille et arrange un ordinaire fasciné dont il développe l’essence à coups de plume et de rencontres. «Im Keller» s’engouffre ici dans les sous-sols autrichiens, devenus scènes hasardeuses d’un spectacle co-écrit par ses protagonistes dans l’espace imaginaire de son metteur en scène, tous mus par la volonté de se raconter dans un vif drapé d’ombre. C’est donc à l’abri des regards que Seidl nous propose de plonger le nôtre, sans jugement ni complaisance, aux côtés de ceux qui de sujets discrets deviennent témoins d’une réalité criante, et si ses arrangements dérangent, ils offrent l’occasion rare de sonder les caches où en creux l’humanité résonne ou se désaccorde.
ÉVÉNEMENTS
–––––––
NOS REFLETS
–––––––

SA 10.10 / 20:30

Séance spéciale en présence
de l’équipe du film

Cyril Bron et David Fuehrer, 2015,
Suisse, couleur, HD, VF
, 66′, 16/16 ans

Bande-annonce

«Drogué», «camé», «toxico», «junkie». Ces termes sont autant de filtres qui empêchent un accès nuancé à la personne toxicomane, et la figent dans l’uniformité de la stigmatisation sociale. La question est alors de savoir comment réussir à dépasser ces obstacles, à escamoter d’emblée toute la panoplie de connotations associées à la dépendance. Pour les réalisateurs, la réponse a été de créer un dispositif neutralisant les préjugés ; un dispositif établi pour contrecarrer et dépasser l’écran d’idées reçues et de conventions qui s’interpose et empêche toute forme de proximité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s