PROCHAINEMENT AU CINÉMA BELLEVAUX

Si vous ne visualisez pas correctement l’e-mail, cliquez ici

ÉVÉNEMENTS​
–––––––
VE 18.03 / 20:00

Entrée CHF 5.- (soutien CHF 15.-)

Cycle de performances littéraires, 60′

OH LÀ UN TITRE
–––––––

Conférence de Fabienne Radi
Éditions art&fiction

Dans ce livre on croise des breaks Volvo, des chefs indiens, des kangourous, l’inventeur du velcro, une saucisse au chou, mais également Burt Lancaster en slip de bain, Paul Newman en professeur de géologie ou Konrad Lorenz parlant à ses oies. Tout ça avec de l’art qui entre par une porte et ressort par une autre en arrière-plan. Fabienne Radi écrit ("Ça prend", 2013, "Cent titres sans Sans titre", 2014), fait des éditions d’artiste (livres, objets, posters), enseigne à la HEAD et rédige des chroniques pour le MAMCO. Elle vient de Fribourg et vit à Genève.

QU’HOMME / WIE EIN WIE
–––––––

Performance bilingue de Beat Christen et Muma
Éditions d’en Bas

Dans “Qu’homme / Wie ein Wie”, le poète et narrateur se fait tour à tour ver de terre, pierre, homme bourré de bière, poule passant à l’abattoir, flocon de neige, enfant qui naît… Il raconte une femme qui meurt et évoque une tentative de migration à travers le détroit de Gibraltar avant de s’envoler comme s’il était martinet. Mélangeant prose et poésie, il déploie quelques possibles de l’univers terrestre. Les textes et éclats de voix de Beat Christen – qui sont bilingues mais pas toujours des traductions les uns des autres – s’entre­croisent en écho avec les motifs, les dessins et les lavis du peintre Muma.

CANINE
–––––––

MA 22.03 / 20:30

Séance unique proposée en collaboration avec le MUDAC
dans le cadre du vernissage de l’exposition "Sains et saufs"

Entrée libre

Yórgos Lánthimos, 2009, Grèce, HD, VOstFR, 94′, 16/16 ans​

Bande-annonce

«Canine» est l’un des films les plus haineux, les plus méchants, les plus cruels de l’histoire du cinéma à l’égard de la famille. La charge est d’autant plus horrifique que la forme adoptée est celle d’une fable presque paisible, d’une allégorie absurde, dont les postulats, relativement invraisemblables, sont développés avec une telle assurance qu’ils finissent par nous convaincre sinon de la réalité, du moins de la justesse de ce que l’on voit. […] Cette logique délirante est mise en oeuvre à travers un ordonnancement strict du monde, qui confine autant à la terreur qu’au comique. Téléphone caché, télévision réservée à la diffusion de films de famille, jeux débiles et régressifs, affabulation d’un au-dehors rempli de puissances monstrueuses, lexique détourné de sa signification (une carabine est ainsi un bel oiseau blanc ; une foufoune, une grande lampe). – Jacques Mandelbaum, Le Monde
AVANT-PROGRAMME
–––––––
THEY’RE CREEPING UP ON YOU !
–––––––

George A. Romero, 1982, États-Unis, HD, VOstFR, 17′, 16/16 ans

Extrait du film à sketches "The Creepshow" cet épisode dépeint le monde fantasmagorique de Mr. Pratt, PDG aussi cruel qu’obsédé par la propreté sans contours de son appartement immmaculé et hermétiquement coupé d’un monde qu’il voit comme envahi de créatures nuisibles, mépris partagé jusqu’à l’intime intrusion de son espace vital.

PROCHAINE SORTIE
–––––––
ÉVOLUTION
–––––––

SORTIE LE 23 MARS

Lucile Hadzihalilovic, 2015, France, DCP,
VF, 81’, 16/16 ans

Bande-annonce

“Évolution” est beau, il est aussi inquiétant. La sueur perle sur la peau, les murs suintent et quelque chose se trame. Le film s’aventure dans les vertiges de la science-fiction pour parler de l’intime : après les récits d’apprentissage féminins de “Innocence”, on assiste ici à la puberté de jeunes garçons. Leurs corps se transforment et la réalité aussi. La dimension perturbante de ce changement est traitée à la façon d’un cauchemar. Si le corps féminin à la puberté a pu être abordé de nombreuses fois au cinéma, l’équivalent masculin est beaucoup plus rare – en tout cas aussi sérieusement.[…] Ce qui n’empêche pas un traitement poétique et déstabilisant : à plusieurs reprises durant “Évolution”, on se dit qu’on n’a jamais vu ça avant. Combien de longs métrages peuvent s’en vanter ? – Nicolas Bardot, Film de culte
TOUJOURS À L’AFFICHE​
–––––––
www.cinemabellevaux.ch

pic-807406-704492606-17032016.jpgSi vous ne désirez plus recevoir notre lettre d’information, cliquez ici

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s