AU PROGRAMME DU CINÉMA BELLEVAUX

Si vous ne visualisez pas correctement l’e-mail, cliquez ici

––––––– LE CRAN LITTÉRAIRE #10 –––––––
Cycle de performances littéraires
JE 29.09 / 20:00

Prix unique à 5.- (soutien à 15.-)

Site web

Andri Snær Magnason est né à Reykjavík le 14 juillet 1973. Il a écrit des romans, des poèmes, des drames, des contes et des essais. Ses œuvres ont été publiées ou jouées dans plus de 20 pays. Son roman « LoveStar » (traduit en français par Eric Boury, Paris, Zulma, 2015) a été élu Livre de l’année par les libraires islandais en 2002, il a reçu le prix littéraire DV, une mention pour le Prix de la littérature islandaise et la version française a obtenu le Grand Prix de l’Imaginaire 2016 du roman étranger. Poèmes de supermarché (éditions d’en bas, 2016) compare et mythologise les grandes surfaces marchandes avec les différents cercles de la « Divine Comédie » de Dante. Tony O’Neill (1978) est un auteur britannique vivant actuellement dans le New Jersey. Il commence sa carrière en tant que pianiste rock avant de publier en 2006 sa première nouvelle autobiographique « Digging the Vein » (Contemporary Press). Constituant un regard porté sur le monde de la musique et de la drogue, cet ouvrage lui vaut d’être considéré comme un auteur central de la «Off-beat Generation», un groupement d’auteurs aux écritures diversifiées mais se positionnant toujours de façon critique vis-à-vis du marché de l’édition mainstream. En octobre 2016, il publie chez Hélice Hélas éditeur un roman graphique avec le graveur fribourgeois David Brülhart intitulé « La Vie sauvage » .
––––––– FANTOCHE BEST KIDS 2016 –––––––
Sélection de courts métrages jeune public
SA 01.10 et DI 02.10 / 14:30

Site web

Fantoche International Animation Film Festival s’est déroulé du 6 au 11 septembre à Baden. À l’issue de l’événement, le festival a mis sur pied un programme «on tour» qui démarrera fin septembre dans les cinémas suisses. Le Cinéma Bellevaux aura ainsi l’opportunité de faire découvrir Fantoche Best Kids 2016 à Lausanne, sélection de films d’animation pour enfants incluant les gagnants du prix Best Kids et du prix du public enfants (programme de 60-70 min, dès 6 ans).
––––––– SORTIE DU 21 SEPTEMBRE –––––––
Séance spéciale présentée par le Neuchâtel International
Fantastic Film Festival (NIFFF) VE 23.09 à 20:30
UNDER THE SHADOW
–––––––
Babak Anvari, 2016, Jordanie/Royaume-Uni/Iran,
HD, VOstFR, 84′, 16/16 ans

Bande-annonce

En 1988, Téhéran subit les ravages de la guerre entre l’Iran et l’Irak. Alors que les bombes ne cessent de tomber du ciel, Shideh, une jeune mère de famille aux idées progressistes, tente de survivre dans son appartement avec Dorsa, sa petite fille. Un missile frappe alors le bâtiment, sans pour autant exploser. La fillette tombe malade et se met à adopter un comportement de plus en plus étrange. C’est alors qu’un voisin évoque la présence d’un djinn, un être surnaturel capable de s’immiscer dans l’esprit des humains…

Dans la lignée de « The Babadook » , un terrifiant huis clos sur les rapports entre une mère, son fils et un croque-mitaine, « Under the Shadow » se sert des codes de l’horreur pour dresser une critique acérée de la politique postrévolutionnaire et du patriarcat iraniens. Film d’épouvante à combustion lente tourné avec un budget modeste, il distille un suspense insidieux qui finit par éclater pour laisser place à une lutte enragée contre toute forme d’oppression. Un coup de maître d’un jeune réalisateur prometteur. – NIFFF

––––––– SORTIE DU 28 SEPTEMBRE –––––––
FLOCKING
–––––––
Beata Gardeler, 2015, Suède, DCP, VOstFR,
110′, 16/16 ans

Bande-annonce

Dans « Flocking » , une jeune fille accuse un camarade de classe de l’avoir violée, et personne ne la croit, à tel point qu’elle se retrouve pointée du doigt pour avoir osé porter une accusation aussi grave. Toute ressemblance avec des faits réels est loin d’être fortuite, puisque c’est la double peine intrinsèque aux affaires de viols, qui restent hélas le plus souvent impossibles à prouver. Mais « Flocking » n’est pas un « dossier de l’écran » , c’est du cinéma. Du cinéma avec des idées, mais surtout du cinéma tendu qui fait serrer les poings sur les accoudoirs. Pour faire un parallèle scandinave, on pourrait trouver dans le parcours du combattant de Jennifer comme un écho de celui du héros de « La Chasse » , injustement accusé de pédophilie. La communauté dans laquelle vit Jennifer n’est pas très différente. Sous des airs civilisés de village où tout le monde se connait, rien n’y est autant respecté que l’apparence de cohésion et d’entente. Le crime de Jennifer est avant tout d’oser y faire des vagues. Mais pas seulement. – Grégory Coutaut, « Film de Culte »
––––––– TOUJOURS À L’AFFICHE –––––––
Cinéma Bellevaux, Rte Aloys-Fauquez 4, CH – 1018 Lausanne
(Bus TL n°3, 8, 22 et 60, arrêt
« Rouvraie » )
–––––––
www.cinemabellevaux.ch

pic-911644-704492606-20092016.jpgSi vous ne désirez plus recevoir notre lettre d’information, cliquez ici

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s